Quand le feu rencontre la glace

J'essaie de me souvenir quand ça a changé. A partir de quand je l'ai vraiment apprécié, regardé autrement qu'en tant que bouffeur de flammes, excentrique irréfléchi, destructeur et énervant. Depuis quand je ne le considère plus comme un éternel rival. A quel moment j'ai voulu qu'on arrête de se taper dessus n'importe quand et pour des broutilles. Quelques mois que nos bagarres sont moins fréquentes, moins dévastatrices.

Mon compte

Quelques mois qui ont vu mon nombre de blessures infligées par Ezra à cause desdites bagarres diminuer progressivement. Quelques mois durant lesquels je me suis senti de moins en moins coupable, pour Oul. La guilde nous a crus malades pendant un temps, c'est vrai que ne plus voir Natsu me provoquer à longueur de temps et vice versa a dû leur sembler étrange.

C'est lui qui m'a tiré mon premier vrai sourire depuis longtemps, un sourire heureux, sans une ombre de tristesse. Quand on y réfléchit il est la cause de la majeure partie de mes sourires les plus heureux. Je finis moins souvent à poil ou en caleçon. Je me sens bien quand je suis avec lui, même si parfois on s'engueule encore un peu. Ça fait du bien. Je n'ai aucune idée de la façon dont il voit les choses mais il s'est rapproché de moi et il y a quelques temps on a découvert un truc.

Natsu a le mal des transports, chaque trajet est un calvaire pour lui, mais quand je passe ma main dans ses cheveux il s'endort et on peut voyager sans problèmes. Je le trouve mignon quand il s'endort la tête sur mes genoux. Ça fait longtemps que je me dis qu'Erza est bizarre mais là elle a complètement disjoncté, en plus elle entraine Lucy dans son délire. Quand on prend le train elle nous regarde Natsu et moi avec une expression de psychopathe perverse en souriant ça fait peur, vraiment, encore heureux que Natsu n'assiste pas à ça. L'autre fois quand je suis revenu de mission avec le chasseur de dragons dans les bras cet andouille en avait trop fait résultat il s'est endormi, j'ai dû le porter , Erza s'est mise à saigner du nez violement en nous voyant.

Elle a lancé un regard entendu à Lucy qui a souri. Elles nous cachent quelque chose, c'est vraiment pas net. Mirajane s'y met elle aussi! Ah aussi, je viens d'y repenser! Le jour de son anniversaire, Natsu m'a sauté au cou quand je lui ai offert son cadeau, Lucy et Mirajane se sont mises à saigner du nez, Erza a fait pareil sauf qu'elle est carrément tombée dans les pommes après.

Mais trop tard, je suis collé au dossier de mon siège, et le vent fouette mon visage. Et soudain, plus rien. Plus de vent, plus cette image de vide devant moi. Plus rien, à par cette personne qui me semble un sauveteur. Je m'agrippe à lui, comme un noyer à sa bouée.

Je ferme les yeux, et me focalise sur la mélodie de son être. Sa respiration si calme, ce boum, boum si posé comparé au mien. Je me focalise sur lui, et je me détends, peu à peu. Soudain tout cesse. Je rouvre les yeux, et me rends compte que l'on s'est stoppé pour de bon.

Je m'écarte, évite son regard, essuie discrètement mes yeux, me détache et me lève. Je le supplie intérieurement de ne pas parler de ce qui vient de se passer, mais ne me retourne pas. La honte à remplacé la peur, et je quitte le manège en reprenant contenance. Une fois que je me sens près à affronter les moquerie, je me retourne vers JongHyun.

Et là, on m'offre un petit sourire, mais pas un moqueur, pas un ironique, juste un sourire plein de douceur, plein de gentillesse. Je perds le visage froid que je m'étais préparé, et le fixe, sens comprendre pourquoi il ne profite pas de la situation pour me rabaisser. Lui me prends délicatement la main, et comme je ne le repousse pas, son sourire s'agrandit et il sert légèrement mes doigts, me tirant à sa suite.

Je suis encore chamboulé par le manège, et par sa supposé gentillesse, ce qui me fait le suivre. Je regarde son dos, large, rassurant.


  1. Maria Sharapova et Grigor Dimitrov.
  2. Photos : Serena Williams VS Maria Sharapova : quand le feu rencontre la glace !;
  3. .

Oui, je ne sais pas pourquoi, mais ce dos, ce simple dos, me rassure. Le voir devant moi me fait penser que rien ne va m'arriver. C'est sûrement parce qu'il vient de me sauver, entre guillemet, deux fois en deux jours. Je remonte mes yeux, et regarde ses cheveux.

Il les a court, pas très très court, mais assez pour que je vois sa nuque. Je passe inconsciemment ma langue sur mes lèvres.

Que se passe-t-il quand de la lave rencontre de la glace ?

La vue de cette peau tendre et douce me rappelle le soir où je l'ai embrasser, mordiller, et j'ai une horrible envie de recommencer là, maintenant, et de ne pas attendre ce soir, mais je me retiens, et baisse les yeux. Suivant la ligne de son dos, je tombe sur ses fesses, et là, oh mon dieu, je fais preuve d'un grand self contrôle pour ne pas pincer ce magnifique cul musclé. Vraiment, ce mec est une bombe! Je sens que la journée va être longue. Je faillis lui rentrer dedans, et surtout remonte mon regard juste au bon moment, un peu plus et il me voyait en train de presque baver sur son fessier.

Je me concentre pour ne pas avoir l'air d'un violeur devant sa future proie, et une odeur de barbe à papa vient me chatouiller les narines. J'hume l'air et souris. Il fait de même et je peux admirer le sucre qui forme un jolie nuage rose, passant ma langue sur mes lèvres.

Photos : Serena Williams VS Maria Sharapova : quand le feu rencontre la glace !

Cinq minutes plus tard, je me retrouve assis sur un banc, une barbe à papa dans les mains, JongHyun en face de moi en train de tirer sur de pauvre ballon. J'en mets un morceau dans ma bouche, et le regarde. Il a déjà dégommé 5 ballons, et recharge. Un sourire non voulut naît sur mon visage. Concentré comme il l'est, il devient encore plus attirant. Il carre ses épaules pour tirer à nouveau. Je mords ma lèvre inférieur. Mon dieu, pourquoi ne porte t-il qu'un Marcel blanc? C'est quoi son but?

Je souffle et ferme les yeux. Inspire, expire, inspire, expire, voilà Kibum, tu te calme, il n'est que 11heures, tu dois encore attendre toute la journée. Une fois ma libido à peu prés calmée, je me décide à relever les paupières, et recommencer à manger. Le sucre colle mes doigts, je parts donc à la recherche d'un mouchoir dans mes poches.

Serena Williams et Maria Sharapova

Je le trouve, et relève la tête. C'est quoi ce truc? Devant mon visage se trouve une tête de panda rose. Je louche dessus, et un JongHyun rayonnant le remplace. Je te l'offre! Comment lui répondre Bon, c'est vrai que le nounours est mignon, et que c'est gentil de penser à moi. Je lui fais un grand sourire, essayant de me rattraper, après tout, il a fait ça pour moi.


  • .
  • wannonce rencontre val de marne;
  • top 10 site de rencontres.
  • Je prends la peluche dans mes bras, et la tourne dans tout les sens. Oui, adorable!! JongHyun retrouve son sourire.

    Que se passe-t-il quand de la lave rencontre de la glace ?

    Mais comment aurais-je pus trouver débile d'offrir une peluche de panda rose géante à un inconnu? Je retiens ma réplique. Et lui tend le reste de la barbe à papa. Je me lève, et commence à marcher alors qu'il finit la sucrerie.

    Cour métrage roi des glace vs roi du feu part2

    Je réfléchis un instant, pourquoi ai-je voulus qu'il ne soit pas triste? Après tout, j'ai le droit de trouver ça con? Je lui lance un petit regard, et le vois en train de manger en souriant, sa langue passant le long du bâton pour récupérer la fin du sucre. Ah oui, voilà pourquoi je voulais pas qu'il soit triste, tout simplement parce qu'il est bien bandant, et que si je veux qu'il s'occupe de moi correctement ce soir, il vaut mieux qu'il ne tire pas la gueule. Ayant trouvé mon explication, je m'arrête pour l'attendre.

    J'ai répondus du tac au tac, mais il doit avoir comprit que je ne veux pas me retrouver deux fois dans la même journée à chialer dans ses bras comme une fillette, pourtant, comme en descendant des montagnes russes, il ne dit rien, se contentant de sourire avant de nous diriger vers l'attraction que j'ai choisi. Les places payées, on grimpe dans nos véhicules, et commence le ballet des petits bolides multicolores. On avance, tourne, pile, se coince, et heurte nos voisins dans des rires collectifs.

    L'ambiance est génial, on se moque de qui est en face, et plusieurs fois je m'engage dans un amas déjà formé, rejoins par le reste de la troupe. Si longtemps, cela fait si longtemps que je n'ai pas ris ainsi, cette journée à peut-être du bon.